Le jardinage dans l’eco habitat

Le jardinage dans l'eco habitat

Le jardinage, comme tout autre domaine de création, subit des modes qui façonnent les parcs et les jardins, publics ou domestiques. Depuis des siècles, les jardiniers rapportent de nouvelles espèces du monde entier pour les acclimater à nos régions, et les horticulteurs créent des plantes de toutes pièces. Présentation des tendances d’une passion de plus en plus partagée.

On ne crie pas dans un parc privé, on murmure très loin du brouhaha général, on palpe, touche et caresse sans l’intermédiaire d’un vocable, on aspire à un autre rythme plus retenu et attentif, le seul possible pour percevoir les secrets mouvements de la vie où la sensualité, partout, affleure. S’ouvre alors un enclos qui intériorise les sentiments de celui qui l’a conçu, qui l’anime et qui s’y tient : une intimité se dévoile, un jardin à soi comme on dit une chambre à soi. Mais en aucun cas, une chambre obscure, puisqu’ouverte sur le ciel et sans cesse régénérée par les éléments, les ressources terrestres, le, la succession des saisons d’où procède l’énergie libre du végétal.

Souvent injustement considéré comme une résurgence anachronique ou, pire, comme un passe-temps égoïste et retranché, le jardinage est une passion intuitive, à peine avouée où l’on se détache des faux-semblants pour faire éclore une paternité végétale à laquelle les homosexuels, sans descendance filiale, sont peut-être plus sensibles. L’acte millénaire de cultiver son jardin avec une belle pelouse tondue ne rejoint-il pas celui de donner naissance, de faire fructifier et d’assurer une forme de postérité ? Ainsi, les peuvent-ils y déployer en secret une vie fantasmatique et assouvir, à l’écart du tumulte des préjugés, une part de leur inconscient.

CE QU’IL FAUT FAIRE AU JARDIN

Choisir des plantes simples
D’une manière générale, l’intelligence d’un jardinier se reconnaît dans sa recherche de plantes indémodables. Préférez les fleurs simples plutôt que les grosses variétés : ceci s’applique aux dahlias, clématites, iris, fushias, rhododendrons, camélias, capucines et pratiquement tous les bulbes. Quelques plantes anciennes sont malgré tout intéressantes par la beauté de leurs fleurs doubles : rosiers, pivoines.

Ne pas insister
Si un arbre ou une plante, après plantation, ne réussit pas, il ne sert à rien d’attendre trois ans avant qu’il ait donné satisfaction. A moins d’avoir une âme de samaritain et de choisir dans les magasins les plants les plus chétifs pour les sauver, le jardinier ne doit pas s’encombrer d’obligations morales déplacées. Le but de l’arbre est de pousser, celui de la fleur de s’épanouir, celui du fruit ou du légume d’être savoureux. Faute de quoi, ce sont des verrues au visage de votre jardin. De même, quand on achète une plante, la règle première est de rester très rigoureux sur l’état de santé de celle-ci. Une boule de buis à moitié desséché aura beaucoup de mal à repartir. Au prix où vous payez les végétaux, vous ne pouvez vous permettre de vous faire avoir…

CE QU’IL NE FAUT PA FAIRE au JARDIN

Planter « jardin public »
À l’exception des platanes, tilleuls, buis, orangers du Mexique, giroflées et lauriers-tins, toutes les plantes de jardin public sont à proscrire dans un jardin privé. Même si vous avez envie de planter un cornouiller pour ses branches rouges en hiver, la banalité de ces cultivars n’a aucune place dans un jardin original. Par exemple, au lieu de planter des pensées à grosses fleurs, vous préférerez des pensées à petites fleurs, de couleur noire, blanche ou mauve, qui en plus se ressèment très facilement.

Planter des sujets panachés
Cela peut sembler original de choisir des plantes panachées, mais c’est toujours une erreur grossière. Un houx panaché peut être joli dans une jardinerie mais, à moins de l’isoler dans un pot, il ne sera pas à sa place dans un décor paysager. De même les hostas panachés, très à la mode dans les années 90, sont complètement dépassés aujourd’hui.

Surcharger les plantes d’intérieur
Avouez-le, les plantes d’intérieur sont presque toutes laides. Si vous voulez que votre maison ressemble à une salle d’attente de bureau de Sécurité sociale, il ne vous manque plus que des misères, des ficus benjamina et des palmiers achetés chez Pier Import Dans certains cas, les cactées peuvent avoir leur raison d’être et il est toujours possible de trouver une plante rare sur les quais à Paris. Si vous êtes frustré par cette limitation, vous pouvez toujours vous venger sur les poteries de rebord de fenêtre où, là, tout est permis, même les gros géraniums lierre des chalets alsaciens. Si vous n’avez pas de jardin, vous pourrez ainsi vous rattraper en faisant pousser sur vos fenêtres un parterre de plantes aromatiques ou, mieux, créer une mini-forêt en plantant des boutures d’arbres pour bonsaï (acer, jinko biloba, pins, cyprès chauves) qu’on trouve sur les quais à Paris.

C'est a vous