Mieux comprendre pour mieux motoriser un volet roulant

Mieux comprendre pour mieux motoriser un volet roulant

De plus en plus de bricoleurs ou artisans du bâtiment se retrouve confronter à devoir changer un moteur de volet roulant en panne ou à motoriser un volet manuel. Mais attention, pour ne pas se tromper, il faut retirer le moteur du volet ou savoir comment est équipé le volet roulant… ce qui n’est pas toujours aussi évident.

Mieux comprendre le volet roulant

Pour commencer, il est important de savoir qu’un volet roulant n’a pas toujours les mêmes composants, ses équipements ne sont jamais standards. Un volet roulant est composé d’un tablier (appelé souvent « rideau ») avec des lames (ou « lattes » !) en bois, alu ou pvc, avec mousse à l’intérieur ou pas, de tailles différentes.

Selon les fabricants, la matière utilisée et le type de lames, votre tablier n’aura donc pas le même poids, ce qui impacte sur la puissance du moteur de volet roulant. Ainsi un tablier de volet roulant en lame pvc de 37mm n’aura pas le même poids qu’un tablier en lame aluminium de 55mm. Pour un volet de fenêtre de 1200×1200, vous passez de 5kg à 10kg le tablier, du simple au double ! De même, un volet en alu extrudé n’aura pas le même poids qu’un volet en lame alu avec mousse à l’intérieur.

Méfiez-vous également lorsque vous souhaitez motoriser un volet roulant, à ce que le tablier glisse bien dans les coulisses (appelées aussi « glissières » ou « rails »!) car en motorisant un ancien volet, le moteur pourrait détecter des obstacles ou forcer et ne pas fonctionner correctement.

Par ailleurs, le tablier du volet roulant est fixé à un tube d’enroulement ou un axe métallique (ou encore appelé « arbre » !) par l’intermédiaire d’attaches souples ou attaches rigides (ou verrous anti soulèvement). Le tube d’enroulement est différent d’un fabricant à un autre (ZF 64, Deprat 62, Octo 60, ZF54, Hexa 50, etc.). Par conséquent, il est important de connaître le profil et le diamètre de son tube afin de trouver les bonnes adaptations. En effet, les adaptations (roue + couronne) s’installent sur le moteur pour récupérer l’espace entre le moteur et l’axe, ce qui permet au moteur d’entrainer l’axe et ainsi l’enroulement ou le déroulement du volet.

Un moteur n’est jamais livré avec un jeu d’adaptations (puisque les axes peuvent être différents d’un fabricant de volet à un autre). Il est donc indispensable de prévoir roue et couronne d’adaptation en fonction de votre tube pour installer un moteur de volet roulant.

Aussi, en fonction du type de volet que vous avez, vous devez penser au support moteur pour bien fixer le moteur.

Motoriser un volet ou changer un moteur

Un volet roulant peut être monobloc (ou dit rénovation, avec coffre alu ou pvc comme le volet), traditionnel (avec coffre tunnel, menuisé ou maçonné) ou blocbaie (volet intégré à la menuiserie).

Ainsi si vous devez motoriser un volet roulant, il est important d’utiliser le bon vocabulaire, de savoir quel type de volet roulant vous avez et de connaître les éléments qui le composent. Ainsi, vous pourrez vous équiper de moteur + jeu d’adaptation + support moteur pour motoriser correctement votre volet.

S’il s’agit de changement de moteur, le plus facile est de le remplacer par le moteur d’origine (indications sur l’étiquette). Si vous souhaitez changer de marque, idem, vous devez vous assurer de prendre également les adaptations et support moteur compatibles à votre volet roulant.

Il existe également des kits de modernisation, pack de motorisation complet incluant moteur et accessoires, vous permettant de motoriser un volet roulant manuel, avec plusieurs pièces détachées prévues pour s’adapter à votre installation.

C'est a vous